Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Cohade, Jean-Claude

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 30 septembre 1729

()

Décès

le 25 mars 1805

à Chaize-Giraud, La (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire
  • Emigré

Notice biographique

Notice biographique

(° ?, 30-09-1729 + *La Chaize-Giraud, 5 germinal an XIII [24-03-1805]). Voir Cohade de la Gardesie. 

Nom de famille auvergnat. Une localité Cohade existe dans la Haute-Loire. 
Est-il « ancien jésuite » ? 
Est-ce lui (Claude Cohade) qui est curé de Cossigny (77) de janvier 1770 à novembre 1770 ? Un frère Claude Amable Cohade de la Gardesie, marchand de bois à Paris, bientôt enfermé à Bicêtre par lettre de cachet pour folie (la correspondance va dans ce sens). Mis en cause par ce frère, qui l’accuse de vouloir l’assassiner, ce qui pourrait expliquer son arrivée à l’île d’Yeu. Voir dossier sur Gallica. 
Nommé le 12 décembre 1770 à l’Île-d’Yeu. 
Curé de Saint-Sauveur de l’Île d’Yeu, depuis le 5 mars 1771 (prise de possession). 
Curé de la Chaize-Giraud depuis mai 1780, succède à Amable Cadou nommé à l’île d’Yeu (permutation). 
Représenté à Poitiers, en mars 1789, par Jean Louis Guérin, curé de Mauprévoir (86). 
Signe le Mémoire Tortereau, en 1790. Refus du serment. Arrêté en avril 1792. 
En Espagne [comment ? Né hors de la Vendée, Puy-de-Dôme ?]. 
A Estella (Navarre) en décembre 1793 : « Cohade de la Gardesie du diocèse de Luçon, prêtre de la Chaize-Giraud » (Manuel Gutierrez), n° 1856. Logrono, Ettorio. Demande à rentrer en France, le 28-05-1800 (voir Vrignaud de Saint-Denis-du-Payré). Le 28-05-1800 Vrignaud écrit d’Ettorio, avec Hillairet et Guerineau de Triaize, ainsi que Cohade, de la Chaize-Giraud, au préfet de la Vendée pour demander un passeport. 

Desservant de la Chaize-Giraud et de Landevieille, dont il tient les registres de catholicité à partir de février 1802. 
Lors de sa mort, en 1805, est dit âgé de « 76 ans, prêtre desservant les communes de la Chaize-Giraud et de Landevieille ». Lègue son mobilier à Jean-Jacques Guérineau, vicaire à Luçon [1].
Dans l’inventaire après décès on trouve : 3 volumes de Bossuet, 5 tomes de l’Histoire du Jacobinisme par Barruel, Le Génie du Christianisme de Châteaubriand. 

 

RBP 1902 107. Chassin G II 422 P III 669. Mercy 207, 699. Voir Cohade de la Gardesie sur Généanet. 

Notice rédigée par Jean Artarit

[1]
Arch. dép. Vendée, 3 E 71/246, Me Nicolleau notaire à Saint-Martin-de-Brem, testament 13 ventôse an XIII, inventaire après décès 27 floréal an XIII  

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Ministère

  • Curé

    Date de début : 1756

    Lieu : Châtaigneraie, La (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : 12 décembre 1770

    Date de fin : mai 1780

    Lieu : Ile-d'Yeu, L' (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : 05 mai 1780

    Lieu : Chaize-Giraud, La (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : 1801

    Lieu : Chaize-Giraud, La (Vendée, France)

    Desservant de La Chaize-Giraud et de Landevielle

  • Desservant

    Date de début : 1801

    Lieu : Landevieille (Vendée, France)

    Desservant de La Chaize-Giraud et de Landevielle

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire